BACK
Histoire des bouquinistes
Auteur: Lycia Liottier Écrit le: 01/03/2019

Histoire des bouquinistes

Le long des quais de Seine parisiens, ce sont 900 boîtes vertes et 230 bouquinistes vendant des petits milliers de trésors littéraires, des bijoux de papier et de mots.

Au-delà d’être la Ville Lumière et la ville de l’amour, Paris est aussi et surtout un temple de la culture et de l’art. La littérature n’y échappe pas. De nombreuses écrivains tels que Emile Zola, Victor Hugo ou encore Alphonse Daudet se sont installés à Paris pour écrire leurs romans et pour écrire la ville.

Les bouquinistes, une librairie à ciel ouvert longeant la Seine, font partie de ce patrimoine littéraire. L’auteur Blaise Cendrars disait de Paris qu’elle est « la seule ville du monde où coule un fleuve encadré par deux rangées de livres ». Aujourd’hui ancrés dans le paysage parisien, quelle est l’histoire de ces librairies hors du commun ?

Au XVIe siècle, le développement de l’imprimerie a permis le déploiement du commerce des livres en France. Cela a eu un impact autant au niveau de la corporation des libraires officiels que des petits marchands ambulants et autres colporteurs. Ces derniers déambulaient, portant des boîtes en osier sur leur poitrine, maintenu par des lanières de cuir attachées à leur cou pour transporter les livres en vente. Autrement, ils étalaient des livres posés sur des tréteaux ou par terre sur des toiles. C’est ainsi que son nés les « bouquinistes », vendeurs de vieux livres, bouquins et journaux.

Dès l’inauguration du  Pont Neuf en 1605, les marchands de livres ont été attirés et s’installaient chaque jour sur le pont. En 1649, un règlement interdit ces boutiques ambulantes sur le pont car ils font trop de concurrence aux libraires officiels. Sous Louis XVI, une certaine tolérance leur permet de revenir sur le Pont Neuf et les bouquinistes en profitent également pour se développer sur les quais alentours. Pendant la Révolution, malgré l’arrêt partiel des sociétés d’imprimerie, les vendeurs de livres ambulants prospèrent grâce aux pillages des bibliothèques. C’est sous Napoléon III que les marchands utilisent des « boîtes » amovibles. Quelques années plus tard, les boîtes sont fixées au parapet pour ne plus avoir à être déplacées quotidiennement.

Aujourd’hui, ils font partie du patrimoine français et sont un emblème de la culture parisienne. Il y a quelques jours, le ministère de la Culture a donné son accord pour que les bouquinistes parisiens soient inclus dans le Patrimoine Culturel Immatériel français. Une première étape et condition obligatoire pour leur inscription au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Unesco.

Profitez des jours qui rallongent et allez flâner : les Bouquinistes de Paris sont ouverts tous les jours du matin jusqu’au coucher de soleil.

Plus d'informations

 

 

 

 

Image Un voyage au pays de l’enfance est à découvrir sans plus attendre au Musée Guimet.
Un voyage au pays de l’enfance est à découvrir sans plus attendre au Musée Guimet.

Une collaboration inattendue entre Pharrell Williams et le plasticien japonais Mr propose à ses visiteurs de découvrir une mise en scène bien particulière qui met en scène des enfants à travers plusieurs scènes de la vie courante.

Image La Petite Ceinture
La Petite Ceinture

Trente-deux kilomètres de voies ferrées abandonnées qui cachent de magnifiques choses….

Image Un week-end au fil de l'eau
Un week-end au fil de l'eau

Et si on prenait le temps de respirer et de se détendre ce week-end ?

Image Week-end du 15 août : que faire à Paris ?
Week-end du 15 août : que faire à Paris ?

Pour ce week-end prolongé, profitez d'un escape game extérieur pour découvrir vos quartiers préférés de Paris.

— Pour nous contacter, rien de plus facile!