BACK
Le modèle noir de Géricault à Matisse
Auteur: Cécile Gauclère Écrit le: 29/03/2019

Le modèle noir de Géricault à Matisse

Jusqu’au 21 juillet, le musée d’Orsay propose une exposition entre histoire de l’art et travail de sciences humaines. Si l’un des buts est effectivement de dresser un panorama étendu sur deux siècles des œuvres d’art françaises qui montrent des personnes de couleur, l’exposition cherche également à montrer un travail sur ces personnes en particulier. C’est ce que le nom tente de contenir : le modèle c’est à la fois le modèle d’artiste et le modèle comme une figure exemplaire, qui peut être un héros mais qui risque aussi de n’être réduite qu’à quelques traits caricaturaux (et correspond alors à une vision raciste : faire du modèle noir un exemple de ce que sont tous les Noirs, c’est ce que combat l’exposition). Il s’agit d’explorer ce que les représentations de personnes noires disent de la manière dont elles étaient perçues et de leur mode de vie, à partir du premier texte abolissant l’esclavage. 

Le parcours d’exposition tente alors de redonner un nom, une identité propre à ces personnes que l’on voit dans les tableaux des peintres français : vous rencontrerez ainsi Joseph, modèle professionnel qui a posé pour Géricault et Ingres, Maria dite « l’Antillaise » photographiée par Nadar et pour qui Théophile Gautier a écrit la pièce La Négresse et la Pacha, ou encore Jeanne Duval, maîtresse et muse de Charles Baudelaire. 

Le cœur de l’exposition, en revanche, c’est l’Olympia de Manet… ou plutôt Laure, la « très belle négresse, rue Vintimille, 11, au troisième ». C’est ainsi que Manet décrit la femme qui va poser pour la servante noire qui apporte un bouquet à la prostituée blanche dans le tableau. Ces mots sont dans l’un des carnets de notes personnels de Manet, redécouverts et exploités à l’occasion de cette exposition : c’est cette simple ligne au sujet de Laure qui est la genèse de l’exposition parisienne (une exposition à peu près similaire a été présentée à New York, mais elle a été remaniée et repensée entièrement pour Paris). Ce tableau, et l’attention particulière qui lui est portée, résument toute la démarche de l’exposition : mettre en valeur la personne réelle qui a existé derrière la personne noire dans le tableau, et lui donner une existence aussi importante que celle de l’Olympia (la prostituée du tableau) ou que celle du talent de peintre de Manet. 

Une fois passée l’Olympia (que l’on voit dès l’entrée de l’exposition), la seconde partie explore des modes de représentation encore plus variés : affiches publicitaires, vidéo, figurines, œuvres en volume… L’exposition passe en revue la présence de personnes noires dans la peinture autant que dans les images du quotidien au XXème siècle
À la fin, ne manquez pas les œuvres d’art contemporain qui proposent une variation autour de l’Olympia de Manet, et pensez à regarder vers le fond du musée une fois sorti de la salle d’exposition : sur les deux tours qui étaient les anciens monte-charge de la gare, l’artiste américain Glenn Ligon a réalisé une installation montrant les noms des grands modèles et personnalités que l’on retrouve dans l’exposition. On vous laisse découvrir lesquels par vous-même ! 

Image Un voyage au pays de l’enfance est à découvrir sans plus attendre au Musée Guimet.
Un voyage au pays de l’enfance est à découvrir sans plus attendre au Musée Guimet.

Une collaboration inattendue entre Pharrell Williams et le plasticien japonais Mr propose à ses visiteurs de découvrir une mise en scène bien particulière qui met en scène des enfants à travers plusieurs scènes de la vie courante.

Image La Petite Ceinture
La Petite Ceinture

Trente-deux kilomètres de voies ferrées abandonnées qui cachent de magnifiques choses….

Image Un week-end au fil de l'eau
Un week-end au fil de l'eau

Et si on prenait le temps de respirer et de se détendre ce week-end ?

Image Week-end du 15 août : que faire à Paris ?
Week-end du 15 août : que faire à Paris ?

Pour ce week-end prolongé, profitez d'un escape game extérieur pour découvrir vos quartiers préférés de Paris.

— Pour nous contacter, rien de plus facile!